Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

lundi 9 avril 2018 à 20h45

Café politique : intelligence artificielle

Intelligence Artificielle : faut-il avoir peur des robots ou des hommes ?

Invité : Gérard Verfaillie, ex-chercheur en Intelligence Artificielle à l'Onera Toulouse

(Office National d'Etudes et de Recherches Aérospatiales)

Entrée libre

L'intelligence Artificielle fait régulièrement l'objet de buzzs médiatiques (annonces tonitruantes de progrès spectaculaires, émissions spéciales TV ou radio, éditions spéciales de journaux, romans, films ou séries) qui alimentent toutes sortes de fantasmes : soumission prochaine de l'humanité à des systèmes tentaculaires, remplacement à terme de l'espèce humaine par des robots surpuissants et hyper intelligents ...

Plus prosaïquement, l'Intelligence Artificielle (IA) est depuis une cinquantaine d'années un domaine de recherche issu de la Communauté Informatique qui vise à concevoir et à expérimenter des algorithmes, des engins et des systèmes capables de réaliser des calculs et des raisonnements de haut niveau dont on pensait souvent les humains seuls capables : reconnaissance de la parole, analyse de textes ou d'images, analyse de situations complexes, prise de décisions, interaction avec des humains ou d'autres machines, apprentissage à partir de données, ... Grâce à des algorithmes sophistiqués et aidée par l'accroissement continu de la puissance des ordinateurs, l'IA a donné naissance à des techniques très performantes qui ont remporté des succès spectaculaires par exemple dans le domaine des jeux (jeu d'échecs, puis de go), de la prise de décision (planification des actions à exécuter par un engin autonome) ou plus récemment dans le domaine de l'analyse d'images (reconnaissance de motifs particuliers dans des images par des réseaux de neurones artificiels soumis préalablement à une étape d'apprentissage automatique).

Il faut dire que cette vision technicienne et pragmatique de l'IA s'oppose à une autre, entretenue par les termes trompeurs d'"Intelligence Artificielle" ou de "Réseaux de Neurones", entretenue aussi par des dirigeants de startups en mal de publicité et de marchés. Selon cette seconde vision plus globale et futuriste, l'objectif serait vraiment de construire un intelligence artificielle concurrente de l'intelligence humaine et éventuellement capable de la supplanter.

Quelle que soit la vision retenue, les domaines d'application de l'IA sont chaque jour plus nombreux : diagnostic médical, diagnostic de pannes, surveillance de systèmes ou de populations, publicité personnalisée, interaction vocale entre homme et machine, aide à l'éducation ou à la formation, génération automatique de textes ou de musique, voitures autonomes, robots chirurgicaux, robots compagnons pour personnes âgées ou déficientes, robots soldats, drones de combat, ... Le déploiement de ces applications pose cependant de nombreux problèmes : possible destruction massive d'emplois moyennement qualifiés, risque de perte de contrôle par les humains et d'accaparement de pouvoirs exorbitants par des états ou des entreprises privées, risque de pannes massives non maîtrisées, risque d'intrusions et de détournements malveillants, ...

Pour nous les citoyens, la question essentielle n'est pas celle des techniques utilisées, plus ou moins sophistiquées. C'est celle du choix des applications à développer : va-t-on porter l'effort sur des applications socialement utiles ou laisser se développer des applications potentiellement dangereuses ou des applications inutiles, mais commercialement profitables ? C'est aussi celle de la façon dont ces applications nouvelles seront développées et déployées : portera-t-on attention à l'évolution de l'emploi, à la formation des salariés et à la prévention des risques ?

La question essentielle n'est donc pas technique. Elle est économique, sociale et politique. Dit autrement, ce n'est pas tant les robots autonomes qu'il faut craindre, mais plutôt les hommes qui vont les développer et les utiliser.

C'est pourquoi nous vous invitons à venir débattre des moyens dont la société dispose pour (re)mettre l'IA sur le bon chemin ...

Une contribution sur ce thème : Démocratiser l'intelligence artificielle

- Le Centre Culturel / centre de loisirs des Mourlingues à Balma : http://www.openstreetmap.org/?mlat=43.6025992…

Lien : https://toulouse.demosphere.net/rv/16992
Source : http://lecafepolitique.free.fr/spip.php?rubri…
Source : message reçu le 7 mars 18h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.