Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

jeudi 29 novembre 2018 à 20h30

Projection + débat : Jusqu'à la garde avec l'APIAF

Dans le cadre de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes (le 25/11), projection unique suivie d'un débat animé par l'APIAF.

Événement gratuit dans la limite des places disponibles, offert par la Mission égalité diversités de la Mairie de Toulouse qui intervient prioritairement en faveur de la promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes, des droits humains et des diversités. Elle mutualise les savoir-faire et capitalise les expériences pour lutter contre toutes les formes de discriminations. Elle est l'interface privilégiée entre la Mairie et les partenaires associatifs et institutionnels concernés par ces champs (retirez vos places à partir du 17 novembre).

JUSQU'À LA GARDE

  • Réalisateur : Xavier Legrand

avec Denis Ménochet, Léa Drucker, Thomas Gioria, Mathilde Auneveux, ...

  • Durée : 1h34
  • Année : 2017
  • Pays : France

LION D'ARGENT (Meilleur Réalisateur) & LION DU FUTUR (Meilleur Premier Film) • FESTIVAL DE VENISE 2017

C'est dans le bureau d'une juge aux affaires familiales que débute Jusqu'à la garde : Antoine et Miriam, assistés de leurs avocats, se confrontent au sujet de la garde du plus jeune de leurs enfants, Julien. Filmée dans toute la force de sa temporalité réelle, cette scène pose d'emblée tous les enjeux de leur séparation. En peu de mots, c'est toute l'histoire de ce couple que nous lisons dans les yeux des protagonistes et toute la complexité des circonstances que nous devinons : un homme violent s'estimant bafoué dans ses droits, une femme dévastée mais sur la voie de la reconstruction, un enfant effrayé forcé de prendre position. Xavier Legrand nous montre tout d'abord la difficulté à trancher une telle affaire en nous installant à la place du juge, puis les répercussions de la sentence qui finit par être prononcée : Julien passera un week-end sur deux avec son père.

Jusqu'à la garde est une œuvre d'une puissance émotionnelle phénoménale. S'emparant d'un sujet de société, le réalisateur construit un objet cinématographique basé sur le suspense et la tension - à couper le souffle - qui joue avec notre intelligence autant qu'avec nos nerfs : comme ses personnages, nous sommes en permanence en alerte, dans l'angoisse de ce qui pourrait arriver ensuite. Exempt de tout jugement et de toute démonstration, son film laisse au contraire la place aux doutes, aux silences : il nous en dit plus par l'intensité d'un regard que par un long discours. Son récit n'en est que plus saisissant, criant de vérité tant tout y sonne profondément juste et réel. En prolongeant son court métrage multi-primé Avant que de tout perdre, Xavier Legrand signe un premier long métrage impressionnant qui utilise toutes les armes du cinéma pour nous faire appréhender et ressentir au plus profond de nos tripes toutes les subtilités d'une situation et de ceux qui la vivent.

Lien : https://toulouse.demosphere.net/rv/18347
Source : https://www.american-cosmograph.fr/jusqu-a-la…
Source : message reçu le 17 novembre 14h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.