Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mercredi 28 novembre 2018 à 12h30

Rassemblement contre la pénurie de préservatifs

Depuis juin 2018, le Ministère de la Santé a mis en place des quotas pour les préservatifs mis à disposition par les ARS aux associations de lutte contre le VIH/sida et les IST et aux associations communautaires. Cela a pour conséquence directe une rupture dans la mise à disposition des préservatifs, provoquant la baisse des actions de prévention des associations et à terme amènera à une multiplication des contaminations si les personnes ne peuvent accéder au matériel de prévention.

Que cherche à faire l'Etat avec cette circulaire ?

Chercherait-il à nous imposer une limite à partir de laquelle on n'aurait plus le droit de baiser/se protéger, sous prétexte que leurs quotas - fixés arbitrairement - sont atteints ? L'Etat n'a pas à
limiter d'une quelconque manière les moyens de prévention, au contraire, c'est même sa responsabilité que de veiller à la bonne santé de toutes les personnes qui se trouvent sur son territoire.

Son désengagement et son immobilisme ont été meurtriers au début de l'épidémie. Aujourd'hui encore il reste en partie responsable des nouvelles contaminations chez les populations clefs à travers la mise en place de lois répressives et racistes, et le maintien de l'inégalité en droits, notamment des populations LGBTI. Mais force est de constater que cela ne lui suffit pas !

Les associations de lutte contre le VIH/sida et de santé communautaire ne peuvent se substituer indéfiniment à l'Etat si le Ministère de la santé ne leur donne pas les moyens d'effectuer leurs actions de prévention sur le terrain, d'autant plus lorsque leurs subventions baissent chaque année un peu plus. En maintenant cette circulaire qui impose des quotas dans les donations de préservatifs gratuits, l'Etat se rend directement responsable de nouvelles contaminations. Cela doit cesser !

Lien : https://toulouse.demosphere.net/rv/18419
Source : https://www.facebook.com/events/5884269782598…
Source : message reçu le 23 novembre 10h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.