thème : Débattre-Penser   le plus vu incomplet
Réagir (1)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

mercredi 30 janvier 2019 à 18h30

Evènement non participatif

Conférence - Quelles politiques pour sortir des pesticides?

Conférence par Michel Duru
Chercheur à l'INRA

L'utilisation des pesticides (herbicides, fongicides, insecticides) en agriculture s'est très fortement accrue depuis la fin de la seconde guerre mondiale, de manière concomitante à la simplification des systèmes de culture et à l'homogénéisation des paysages. Il est maintenant montré que la plupart de ces pesticides affectent la santé des écosystèmes (baisse de la biodiversité) mais aussi la santé humaine. Au-delà de lois pour interdire l'usage de ceux d'entre eux dont la nocivité la plus forte est avérée, réduire l'utilisation des pesticides passe par des politiques agricoles qui encouragent un usage raisonné (non systématique) et optimisé (réglage des machines) ou des solutions de substitution (désherbage mécanique, méthodes de biocontrôle), mais surtout par une diversification des cultures et des paysages…

Les chemins de la Pensée- organisé par la Maison de la Philosophie

4 euros

Adhérents Gratuit

Lien : https://toulouse.demosphere.net/rv/18566
Source : message reçu le 9 décembre 12h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Tartuffe de l'écologie

Par Anonyme, le 09/01/2019 à 17:37

Involontairement ou par intérêt, les personnes telles que Michel Duru représentent un réél danger pour l'écologie.

Il proclame que des lois peuvent changer l'impact écologique de l'homme (source : https://vimeo.com/86811960).

Croire à ce genre d'ineptie est tout aussi naïf que de croire :

- LREM quand ils promettent que les pesticides seront interdits (c'est quoi le montant de l'enveloppe qu'ils ont touché?).

- les doctorants de l'EPA quand ils racontent que le roundup ne présente aucun danger pour l'homme.

- des épidémies de tuberculose s'arrêteront en faisant une loi à propos des vaccins.

- les radiations de tchernodébile vont être arrêtées à la frontière par les douaniers et par un arrêté mynystériel stipulant que les radiations ne doivent pas traverser les frontières au risque d'une OQTF.

- l'ordre des médecins (assez représentatif de l'idéologie puante qui règne dans cette profession) quand ils racontent que monsieur Cahuzac est un éminent scientifique dont le niveau de déontologie permet d'exercer sa profession.

- la GLDF quand ils racontent qu'ils sont humanistes (oui, aussi humanistes que leurs frères Cazeneuve, Benalla, Pinochet, Alain BAUER, Michel BARAT, Daniel Keller, Claude Bau, Alain Juillet, Alain Castrique, Marcel Belmin, Jean-Paul Vannouque, Marie-Thérèse Besson, Philippe CHARUEL, Alain-Noël DUBART
Jean-Gabriel Marimoutou ... la liste est longue ...)

Les tartuffes tels que Michel Duru représentent un danger pour l'écologie plus important encore que Fukushima et Baiersanto.

La bonne question n'est pas "Quelles politiques pour sortir des pesticides", mais "Quelles pesticides pour sortir des politiques".

Il n'y aura pas de changement des méthodes de production agricole sans changement global de tout le système économique, de la production à la distribution.

Croire que l'on peut rester dans un système ultra-libéral et juste changer quelques normes de sécurité nucléaire et quelques règlementation concernant les pesticides pour sauver la planète est une abération scientifique aussi grosse que Michel Duru, dont la personne même devrait être étudiée par la chaire de feu le Transcendant Régent Maurice Sinet.

Je préfère encore Croire à l'Existence des Licornes Roses et Invisibles (BSSS).

D'ailleurs, les seuls vrais scientifiques de l'INRA réellement engagés dans l'écologie ont eu trop de problème au travail et ont dû partir........

HOUZZAI-HOUZZAI-HOUZZAI!