Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 9 mars 2019 à 9h30

Départ collectif pour les 20 ans du carnaval indépendant de la Plaine à Marseille

Départ en totocar depuis Toulouse samedi 9 mars à 9h30 et retour le lundi matin pour le premier métro (autour de 6h) : 20 euros l'aller-retour avec possibilité de s'arranger !Retour ligne automatique
Pour s'inscrire : https://lite.framacalc.org/aller-a-marseille-…

Toulouse contre la gentrification ici et ailleurs !!
La Plaine c'est un quartier historiquement militant, propice à la vie associative, aux initiatives solidaires, avec son marché, ses restaurants, ses bars associatifs, un terrain de jeux pour enfants où viennent les familles du quartier, des parties de pétanque ou de foot... A l'image de ce quartier un carnaval autogéré s'organise chaque année.
La Plaine en danger :
La Mairie de Jean Claude Gaudin a entamé la « requalification » de la place, c'est à dire 3 ans de travaux, 3 ans où la vie du quartier sera en sommeil, façon de parler puisque le bruit des marteaux-piqueurs et des bulldozers sera permanent avec l'abattage de 115 des 202 arbres.
Le chantier de ce projet très contesté car détruisant un lieu de vie des classes populaires a été mis en place sous une protection policière qui ressemble à une opération militaire. La Mairie a érigé un mur tout autour de la place au coût d'environ 400 000 euros et a mobilisé chaque jour 150 policiers d'après le préfet de police.Retour ligne automatique
Depuis le 11 octobre, c'est une présence permanente : policiers, CRS, BAC… C'est aussi des GAV, interpellations, et même une détention provisoire ...
Les choix politiques de la mairie Marseillaise en matière d'urbanisme se sont avérés criminels : le 5 novembre, deux bâtiments se sont effondrés causant 8 mort.e.s, et un troisième a ensuite été détruit par la Mairie de peur qu'il ne s'effondre aussi. C'est la conséquence des choix politiques menés dans les grandes villes, qui privilégient la« montée en gamme » des centres-villes et le développement du tourisme, au mépris des besoins les plus élémentaires des habitant.e.s.

Ces deux événements répondent à une même logique de gentrification : d'une part fabriquer des espaces privilégiés, réservés aux plus riches. D'autre part, laisser mourir les populations les plus précaires qui vivent dans des conditions inacceptables. La municipalité invoque le coût élevé des rénovations des immeubles anciens des quartiers populaires. Et pourtant, de l'argent, il y en a : l'opération de la plaine s'élève à 20 millions d'euros, sans compter le mur, et il y a la construction d'un hôtel 4 étoiles sur la Canebière !
Les responsables ignorent volontairement la situation. D'un côté, les services publics laissent pourrir les immeubles des quartiers populaires. De l'autre côté, la Mairie veut aseptiser un quartier vivant et fréquenté pour en faire un lieu de consommation réservé aux plus riches et aux touristes aisés.
Non, tout ceci n'est pas une fatalité mais bien le résultat de choix politiques !

La gentrification n'est que le nom policé d'un nettoyage systématique du territoire au détriment des plus pauvres, chassés de leur quartier, dépossédés de leurs lieux de vie et de leur avenir - pour le profit de quelques-uns, promoteurs avides, marchands de sommeil, bailleurs dits « sociaux ».
Toulouse solidaire avec Marseille !
Pour que la Plaine vive, allons fêter le carnaval ensemble !

(Evenement facebook du festival : https://www.facebook.com/events/4013719839369…)

Lien : https://toulouse.demosphere.net/rv/19192
Source : message reçu le 20 février 00h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.