Réagir (1)EnvoyeriCalPartager

jeudi 16 mai 2019 à 20h

Pride De Nuit non-mixte Trans BiEs Pédés Gouines Inters

Nos fiertés sont politiques: trans pédés biEs gouines inters à l'offensive !

Cette année cela fait 50 ans que Marsha P. Johnson jetait la première pierre contre les flics à Stonewall, marquant sa volonté d'en finir avec le harcèlement et la criminalisation de nos communautés.Cette année ça fait 50 ans que les émeutes ont éclaté, 50 ans qu'on ne veut plus être poli·e·s et bien intégré·e·s. 50 ans qu'on voit la pride se dépolitiser On n'en peut plus de votre "tolérance", de vos droits lâchés au compte-goutte, de votre hypocrisie coupable ! Non, les luttes ne sont pas seulement du passé et il nous reste encore tant à conquérir, pour nous et par nous.

Ces derniers temps nous assistons à un véritable backlash contre nos communautés et à un développement de politiques réactionnaires, oppressives et meurtrières, dans de nombreux pays. On crève encore, en 2019, parce qu'on est trans, pédé, bi·e, gouine ou inter. Aux États-Unis, au Brésil, en Tchétchénie, en France et ailleurs, nos droits ne sont pas garantis, notre existence même est mise en danger par les gouvernements successifs. Et même quand ils font mine de se soucier de nos droits, comme par exemple en Israël, ça n'est bien souvent qu'une stratégie de pinkwashing afin de faire oublier leur politique par ailleurs raciste et colonialiste.

En France, même si la situation s'est améliorée en 50 ans, les LGBTI-phobies sont encore bien présentes au quotidien. Cela nous a bien été rappelé récemment avec la résurgence forte de groupes LGBTI-phobes et la diffusion massive de leur parole, ce qui a aussi fait reculer l'avancée de nos droits. Cela a des conséquences concrètes sur nos vies, et particulièrement sur notre santé. Alors que de nombreuses associations jouent le jeu des divers gouvernements, en cédant à leurs sirènes sécuritaires, nous l'affirmons haut et fort : la lutte contre les LGBTI-phobies ne peut pas être uniquement répressive ! Elle passe par l'organisation des personnes concernées, par l'éducation, par l'arrêt des discriminations d'État, l'arrêt des politiques racistes et d'austérité ! Se mobiliser et lutter contre les LGBTI-phobies c'est se mobiliser sur l'ensemble de ces luttes !

Aujourd'hui, la Marche des fiertés, alors qu'elle est censée commémorer une série d'émeutes contre les violences policières, est devenue une foire consumériste et un lieu de récupération électoraliste de nos luttes, avec la présence de partis politiques institutionnels et même d'associations de flics ! On voit aussi nos représentant·e·s autoproclamé·e·s s'emparer de notre histoire et la vider de toute substance pour la rendre socialement acceptable pour la bourgeoisie blanche et le grand public. Nous ne voulons pas être la "bonne image" !

Parce que les luttes d'hier, d'aujourd'hui et de demain nous
appartiennent : rappelons-nous Stonewall.

Parce que nos identités et nos vies sont politiques, parce que nous refusons de nous taire, d'être instrumentalisé·e·s, parce que nous sommes solidaires, fières, vénères et que nous ne nous laisserons jamais faire, alors nous vous appelons à nous rejoindre pour une pride politique et sans concessions, le 16 mai 2019 à 20h place Belfort

Pourquoi en non-mixité ?

Cette année, on a décidé de refaire la Pride de nuit en non mixité TBPGI*

Parce qu'il nous a semblé important d'être ensemble dans la rue, la nuit, sans la présence de nos allié·e·s, rien que nous. Sentir notre force et aussi la montrer.

Parce qu'on pense que la non mixité est un outil nécessaire par moments.

Parce qu'on s'est rendu compte qu'on a très peu d'espaces en totale non mixité TBPGI et que c'est
d'autant plus pertinent d'en créer un qui soit visible et pas que festif.

Parce qu'on a envie de se faire du bien et se faire plaisir, quitte à être un peu moins nombreux·es·s.

Parce qu'on est sûr·e·s que nos allié·e·s comprennent et soutiennent notre besoin d'exister par nous-mêmes et pour nous-mêmes.

Parce qu'enfin on pense qu'affirmer cette non mixité est une position politique importante sans qu'on ait envie de jouer à la police des moeurs au sein du cortège.
*Trans BiEs Pédés Gouines Intersexes"

Lien : https://toulouse.demosphere.net/rv/19824
Source : https://www.facebook.com/events/2311696349109…
Source : message reçu le 8 avril 10h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

quand les discriminés discriminent à leur tour

Par Anonyme, le 13/05/2019 à 10:52

justifier l'injustifiable par un raisonnement qui ne tient pas, car celui qui ne veut pas se mélanger fait ses affaires en privé, après vous allez faire quoi pour vous reconnaître entre vous : arborer une étoile arc-en ciel ? !