Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

lundi 22 avril 2019 à 20h30

Café Citoyen : Fragments d'Exil / el Comunero

entrée libre / conso au bar/ possibilité de se restaurer sur place à partir de 20h.

Intervenant-es : acteur, actrice, musicien de la pièce de théâtre - Sous réserve-

et sur l'exil espagnol : Tomas Jimenez citoyen engagé, Juan Jimena

Adrienne la Doyenne citoyenne active qui nous lira des poésies en occitan et français du militant-chanteur- poète Claudi Marti

Une pièce de théâtre sur l'Exil espagnol, Fragments d'Exil de Dominique Fernandez écrivain, psychologue contemporain. Cette tragédie provoqué par la prise du pouvoir par l'armée sanguinaire contre la république, et la chute de la république provoque l'exil de 500 000 espagnol-les.

Une pièce remarquable, une mise en scène forte, une musique en vivo au service de l'œuvre. Un texte humaniste qui traite de l'utopie et des idéaux d'un monde meilleur toujours d'actualité.

renseignements / réservations Asso Les 39 marches / Alain Baggi tel 06 75 01 57 14

spectacles à 20h30 / métro ligne A, stations Saint-Cyprien, Patte d'oie

Eduard Daladier- parti Radical qui fit tomber le Front Populaire- élargi par la loi du 18 novembre 1939, l'internement « de tout individu, Français ou étranger, considéré comme dangereux pour la défense nationale ou la sécurité publique », à l'époque surtout des juifs d'Europe centrale, ce que certains nomment un Vichy avant Vichy. Dès 1939 les camps d'internement français détiennent aussi des réfugiés de la guerre civile espagnole

L 'exil, la fierté de continuer d'exister pour un monde meilleur, avec les valeurs de partage, de solidarité, d'entre aide, et continuer le combat malgré l'accueil déplorable du gouvernement français de l'époque. camps de concentrations - Argeles sur mer... Le vernet d Ariège-

Extrait...

Regardez comme les yeux sont grands ouverts sur ces photos du passage de la ratlla.
Tu sais pourquoi ?
Moi, chaque fois que je fermais les yeux j'avais une larme qui coulait.
Je voulais pas pleurer... à chaque fois... paf ! Une larme !
Et je voulais pas pleurer !
Je crois que pour les autres aussi... Les hommes aussi, et les femmes... et les enfants aussi.
Personne ne voulait pleurer !
Noirs... sales... pouilleux... oui. Vaincus oui. Mais dignes.
Je vais vous dire... Quand les femmes allaitaient, les enfants, en même temps que le lait,
buvaient les larmes de leur mère.
Tous les enfants.
Tous ces enfants-là, ont bu les larmes de leur mère... Et l'amertume.
Ils ont bu l'amertume... Et ils l'ont gardée.

Nous aborderons toute vos remarques, questions, dans le cadre du Café Citoyen et du thème de la soirée à partir de 20h30 et jusqu'à 22h30, des échanges fluides, le respect de l'autre et de ses idées, le tour de table, une parole régulée, prendre la parole, être entendu-e, pouvoir écouter, prendre conscience..

Lien : https://toulouse.demosphere.net/rv/19839
Source : message reçu le 9 avril 16h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.