thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

lundi 30 mai 2011 à 20h30

Projection Débat : Un avenir, à quel prix?

Séance unique lundi 30 mai à 20h30 à Toulouse, projection suivie d'un débat avec Geneviève Azam (Attac France) et David Martin (le réalisateur du film), organisé par le collectif anti-OGM31 (achetez vos places à partir du 23 mai, tarif unique 4€).

UN AVENIR À QUEL PRIX ?

David Martin - documentaire France 2010 52mn - avec Cécile Duflot, Claude Mandil, Jean Marc Jancovici, Benjamin Dessus...

Du 30/05/11 au 30/05/11 à Toulouse

UN AVENIR À QUEL PRIX ?TARIFS :
TARIF NORMAL : 6€
ABONNEMENT : 45€ (10 places)
Séance sur fond gris : 4€ Si nous voulons éviter la catastrophe climatique annoncée, il nous faut impérativement réduire les émissions de CO2 par deux, à l'échelle de la planète. C'est le minimum vital. Malheureusement, les experts prévoient que la consommation globale d'énergie devrait doubler d'ici l'horizon 2050. C'est la quadrature du cercle. Les menaces de conflits climatiques se font de plus en plus précises : manque d'eau, destruction des forêts, exode massif de réfugiés du climat, batailles acharnées pour l'exploitation des matières premières et le contrôle des terres agricoles…

Pour éviter les scénarios catastrophes faciles à imaginer et qui hantent de plus en plus nos esprits, la sobriété énergétique apparaît comme l'unique solution concrète. Elle seule semble réaliste, raisonnable et durable. Toute autre ambition n'est qu'utopie. Cette révolution des comportements sociaux, économiques, donc forcément aussi individuels, concerne tous les domaines : la consommation, l'agriculture, le transport, l'habitat, l'urbanisme, les loisirs…La mobilité c'est la liberté et la liberté n'a pas de prix mais en revanche elle a un coût et si on ne prend pas en compte le coût qu'elle induit pour la collectivité, nous encourageons le développement d'une mobilité qui va au delà de son utilité sociale et économique réelle. Malgré la hausse constante du prix des énergies fossiles, le prix réel n'arrête pas de baisser (c'est à dire le temps qu'il faut travailler pour se payer un litre d'essence) car le pouvoir d'achat augmente bien plus vite (et oui nous sommes bien loin des idées reçues). Le pétrole a mis soixante millions d'années à se former et c'est en quelques décennies que nous allons l'épuiser. Le prix de ces ressources apparaît donc bien dérisoire.

Le marché du carbone mis en place à Kyoto est-il à même de susciter cette révolution écologique, ou n'est-il pas l'occasion idéale de la « conversion verte » des spéculateurs les plus irresponsables ? La fiscalité contraignante parviendra-t-elle à freiner la croissance exponentielle des échanges mondiaux provoqués par les massives délocalisations industrielles et la quasi-gratuité des transports de marchandises ? Autant de questions complexes, mais essentielles et urgentes que posent ce film. Le temps du doute est passé. Le prix que nous attribuerons au carbone est celui que nous donnerons à notre avenir…

Source : http://www.cinemas-utopia.org/toulouse/index....

Lien : https://toulouse.demosphere.net/rv/2009

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.