Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mardi 18 juin 2019 à 13h30

LMPT porte plainte contre ACT UP : rassemblement de soutien

L'ancienne présidente d'Act Up Sud Ouest mise en examen et renvoyée devant le tribunal correctionnel suite à une plainte de La Manif pour Tous

Le 30 mai 2017, alors que La Manif pour Tous (LMPT) tentait de se rassembler dans une salle toulousaine, Act Up Sud Ouest lui réservait un accueil à sa mesure, avec pancartes, banderole et faux sang. Il était alors inconcevable pour nous de laisser le champ libre à cette organisation réactionnaire qui a fait de la lutte contre les droits des personnes LGBTI son cheval de bataille. Dès le lendemain de notre action, LMPT faisait savoir sur ses réseaux qu'elle comptait déposer plainte. Se réfugiant régulièrement derrière la liberté d'expression pour pouvoir déverser son discours de haine, il semblerait que LMPT ait beaucoup de mal avec cette liberté lorsqu'elle est utilisée par ses détracteur-rices. En effet, ce n'est pas la première fois que cette association cherche à intimider ses opposant-es politiques en passant par les tribunaux.

Intimidation qui a un coût pour LMPT, mais qu'elle est prête à payer tant sa soif de censure est grande ! Nous avons appris lors de la procédure que le TGI de Toulouse avait demandé une consignation de 4000€ à LMPT afin que la plainte ne soit pas classée sans suite. Qui aujourd'hui a les moyens de dépenser une telle somme dans le seul but de faire taire les discours qui lui déplaisent ? Les adhérent-es et donateur-ices de cette organisation deviennent donc de fait complices de ces tentatives de muselage de l'opposition. Ces personnes qui se décrivent comme voulant faire partie du débat public n'en sont ni plus ni moins que les destructeur-rices.

Suite à cette plainte notre présidente de l'époque était mise en examen le 12 juillet 2018 pour « injures publiques » et ce 17 avril 2019 elle recevait une ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel. Act Up Sud Ouest, association de lutte contre le VIH/sida et issue de la communauté LGBTI, souhaite apporter tout son soutien à son ancienne présidente et réaffirmer ce que nous disions déjà il y a 2 ans.

Durant cette action de mai 2017, nous avions rappelé les fondamentaux sur lesquels repose ce mouvement : l'homophobie, la lesbophobie, la biphobie, la transphobie. Bien que LMPT trouve injurieux de se faire « traiter » d'homophobe ou de transphobe, il ne l'est plus quand c'est juste un constat. L'adjectif homophobe est une caractérisation politique d'un discours qui dénigre les gouines, les trans, les bi-es et les pédés, qui entretient l'inégalité en droits avec les hétéros, alimente les discriminations et les violences. Parce que oui, LMPT est LGBTI-phobe : quand ils et elles se battent contre l'accès à de nouveaux droits pour les personnes LGBTI, quand ils et elles nous discriminent, nous manquent de respect en raison de notre orientation sexuelle et/ou de notre identité de genre, ils et elles sont bien LGBTI-phobes, c'est de la logique toute simple.

Mais alors sont-ils et elles vraiment assassins ? Complices du sida ? Le dernier rapport de l'association SOS Homophobie est accablant : une agression LGBTI-phobe a lieu au moins tous les trois jours. En se battant contre l'égalité des droits au nom d'un prétendu ordre naturel, en tenant des discours haineux, oui, LMPT développe et légitime la haine de celles et ceux qui passent à l'acte, avec comme conséquence un taux de suicide en moyenne 4 fois plus élevé chez les personnes LGBTI. En 2013, année des débats sur le mariage pour tous-tes et de création du mouvement LMPT, les actes LGBTI-phobes ont connu une véritable explosion : +78% par rapport à 2012. Comment croire à une coïncidence ? En novembre 2016, la campagne de prévention ciblée en direction des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH), longtemps demandée par les associations de lutte contre le VIH/sida, a été fortement attaquée par LMPT, qui la jugeait « indécente ». Les HSH sont pourtant toujours les premiers touchés par le virus, le nier et tenter d'empêcher une prévention ciblée c'est être complice du sida.

Le dénigrement systématique et le rejet ont des conséquences sinistres sur nos vies et sur notre santé. Plus on est discriminé-e, plus on prend de risques, et plus on s'expose aux violences et aux contaminations. Pour toutes ces raisons nous le crions haut et fort et continuerons de l'affirmer partout où ils et elles se montreront : LA MANIF POUR TOUS EST HOMOPHOBE, LESBOPHOBE, TRANSPHOBE, BIPHOBE ET LES LGBTI-PHOBIES TUENT !

Nous vous invitons à venir nous soutenir devant le TGI de Toulouse le 18 juin 2019 à partir de 13h30, date du procès de notre ancienne présidente.

Premiers signataires : Act Up-Paris, UET - Union des ÉtudiantEs de Toulouse, Be-Art Toulouse, Npa-infos Haute Garonne, Planning Familial 31, Union Antifasciste Toulousaine, Maison LaGrave, ARC EN CIEL Toulouse-Occitanie, Jules et Julies, BAAM, Sud santé sociaux Haute Garonne, Clar-T/I, BI-Visible

Appel ouvert à signatures.

Lien : https://toulouse.demosphere.net/rv/20395
Source : https://www.facebook.com/events/3448169028913…
Source : message reçu le 11 juin 18h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site.

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.

Réagir

Soyez le premier à réagir!

Proposer un commentaire c'est faire évoluer des idées de façon respectueuse et constructive. Les propos sortant de ce cadre seront supprimés.