Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

samedi 30 novembre 2019 à 13h

Manifestation Journée Mondiale De Lutte Contre Le Sida

Précarisation = contaminations

En 2019, comme en 2018, et les années précédentes, les constats sont malheureusement toujours les mêmes pour nous, associations de lutte contre le VIH/sida et de personnes malades: les populations clefs (pédés, trans, migrantEs, putes) et notamment les plus précaires sontméprisées, tout comme les personnes vivant avec le VIH. En cette journée mondiale de luttecontre le sida, nous nous répétons inlassablement. Seule une véritable volonté et un réelengagement politique pourraient mettre fin à l'épidémie, mais c'est tout le contraire qui se passe aujourd'hui.

Les personnes migrantes sont pourchassées et violentées par la police, expulsées des centres-villes, comme à Toulouse où le maire Jean-Luc Moudenc par pure opportunisme électoraliste a décrété un arrêté anti-bivouac. Il se rend de fait responsable de l'éloignement des structures desoins de ces populations déjà très vulnérables, tout comme il le fait depuis plusieurs années pour les travailleurSEs du sexe. Il contribue ainsi à leur invisibilisation et à une augmentation descontaminations.

Le gouvernement de son côté préfère instaurer un climat nauséabond de peur et de défiance. Il remet en question l'Aide Médicale d'Etat et fait le jeu de l'extrême droite. Macron se permet de faire la leçon aux autres pays lors de la Conférence du Fonds Mondial de lutte contre le VIH alors qu'il n'augmente pas la contribution de la France a hauteur des espérances des associations. Il contribue ainsi à une augmentation des contaminations.

Dans le même temps, les moyens baissent dramatiquement pour l'hôpital public, le gouvernement prévoyant une baisse de 800 millions d'euros pour l'année 2020. Ces restrictions ont des conséquences directes et humaines sur les personnels de santé qui ne peuvent plus accueillir les usagerEs dans de bonnes conditions. Les CeGIDD sont surchargés, le personnel soignant est à bout comme l'ont prouvé les récents mouvements de grève. De leur côté les associations de luttecontre le VIH/sida et de santé communautaire voient leurs subventions décroître depuis maintenant plusieurs années, ne leur permettant plus de faire face à la situation. En cela, le gouvernement contribue à l'augmentation des contaminations.

Macron et son gouvernement sont en train de précariser les personnes concernées par l'épidémie mais aussi celles qui sont censées en prendre soin. Combien de temps encore pourrons-nous pallier aux manquements et résister face aux agressions incessantes de ce gouvernement ?Combien de temps encore allons-nous assister au démantèlement de notre système de santé ?Combien de temps encore les politiques utiliseront la haine et la peur de l'autre pour asseoir leur souveraineté ? Combien de temps encore nos droits fondamentaux seront bafoués au profit des plus puissantEs ? Combien de temps encore allons-nous devoir prendre la rue pour crier notre rage et réclamer nos droits ?

Une chose est claire aujourd'hui : séropos, trans, pédés, biEs, gouines, inters, putes, tox, précaires et sans papiers, Macron nous préfère mortEs ! À cela nous répondons que nous sommes éternelLEs et que nous ne nous tairons jamais ! FierEs, vénèrEs, pas prêtEs à s'taire !

Rendez-vous le 30 novembre à 13h, à Arnaud Bernard à Toulouse

Lien : https://toulouse.demosphere.net/rv/21206
Source : https://www.facebook.com/events/5632236545047…
Source : message reçu le 5 novembre 15h