Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

mercredi 8 juin 2022 à 21h

Rencontres Raisons Sensibles / Table-ronde / Cultural diswashing

Cultural diswashing : Un panorama des industries culturelles, de leurs effets, de leurs alternatives

Si la culture, dans son sens premier, désigne les moyens déployés en vue d'assurer une récolte agricole, le mot désigne dans son usage courant, un bien commun - spirituel, sensible ou non - qui peut réunir des communautés et des individus. Aussi, la chose peut être un véritable enjeu de pouvoir, dans la mesure où elle peut porter des idéologies politiques, sociales, hétéronormatives ou encore des fonctionnalités économiques. Le capitalisme œuvre, en outre, au conditionnement de l'acteur·ice culturel·le et de ses productions, quelle que soit sa discipline de création. Les intervenant·es de la table-ronde discuteront ainsi autant des rouages, des formes et des effets des systèmes de gouvernances culturelles, que des alternatives qui leur sont opposées, au travers de récits d'expériences et analyses universitaires.

Avec Ahmed Slama, écrivain critique, membre fondateur du collectif Littéralutte.

Olga Panella, enseignante agrégée et doctorante en arts plastiques à l'Université Toulouse Jean-Jaurès, ainsi que travailleuse sociale engagée contre le mal logement. Sa recherche porte sur les conditions de création des artistes en friche mises en lien avec le végétal sauvage qui y pousse.

Benoît Bohy-Bunel, théoricien critique, professeur de philosophie et militant communiste libertaire.

Collectif Nous sommes partout est le nom d'un geste éditorial, de plusieurs livres, d'une base de données, mais aussi du collectif derrière le projet. S'il s'égrène aujourd'hui en Italie, en France et en Allemagne, le projet est né en Suisse francophone, à l'initiative de plusieurs collectifs préexistants qui ont uni leur force pour l'occasion (Anthropie, Hichmoul Pilon et Dream Come True). L'origine de Nous sommes partout est assez simple : des théâtres de Suisse ont approché ces collectifs en leur offrant un budget considérable pour réaliser « un spectacle politique ». Les collectifs ont décidé de remplacer ce spectacle par un geste, mutualiser cette importante subvention entre de nombreuses composantes des mouvements anticapitalistes suisse, capter les ressources matérielles des institutions culturelles pour les réinjecter dans les luttes sociales, y compris anti-institutionnelles… ce qui n'a pas été sans poser d'infinies questions de dispositif, de spectacularisation, de diffusion, de rapports esthétiques au politique et de compromissions institutionnelles.

Rencontre animée par Antoine Hoffmann du collectif Anarcadémisme

Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collexectif@raexisons-seexnsibles.exnet

Lien : https://toulouse.demosphere.net/rv/25177
Source : http://www.cave-poesie.com/rencontres-raisons…
Source : message reçu le 12 mai 12h