Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

jeudi 16 février 2023 à 20h

soirée soutien à la Colombie: Matarife + rencontre avec son réalisateur Daniel Mendoza

Jeudi 16 février à 20h à Borderouge

soirée débat de soutien à la Colombie : Où en est-on de la liberté d'expression et de l'état de droit en Colombie ?

Séance suivie d'une rencontre avec Daniel Mendoza, écrivain, réalisateur, producteur, criminologue, avocat et journaliste colombien. En exil en France depuis 2 ans, suite à la parution de sa série documentaire dénonçant la corruption du pouvoir en Colombie, en particulier sur les affaires, d'exactions, de narcotrafic, de l'ancien président de la Colombie Alvaro Uribe.

En collaboration avec les Amis du Monde Diplomatique et Créar escuela.

Préventes : utopiaborderouge.festik.net

MATARIFE (LE BOUCHER)

Colombie 2021 1h14mn (3 episondes) VOSTF - Série web-documentaire multi-primée à travers le monde

Depuis son lancement en 2020 sur YouTube (Matarife Oficial), la série Matarife connaît un succès sans précédent en Colombie. C'est que le sujet est brûlant : Daniel Mendoza y égraine les relations entre l'élite financière colombienne, la classe politique, le narcotrafic et les paramilitaires.


Le journaliste et avocat raconte la carrière de l'ancien président (2002-2010) de Colombie, Alvaro Uribe, qu'il accuse d'être à la tête d'une vaste organisation criminelle. Si les faits, étayés - la production a gagné tous ses procès -, font l'attrait de la série, la forme lui donne son sel. Au centre de l'image : le portrait de l'homme qu'on surnomme « le boucher », el Matarife ; tout autour : ses connexions souterraines qui se révèlent petit à petit. Du cliché d'un paramilitaire à celui d'un trafiquant de drogue, en passant par la figure d'un politicien corrompu, Daniel Mendoza déroule le fil rouge, qui finit par rejoindre Alvaro Uribe au cœur de la nébuleuse.


En fréquentant le très huppé Club El Nogal à bogota, Daniel Mendoza se rend compte qu'il est rempli de mafieux : « Ce ne sont pas ceux qui envoient la cocaïne aux États-Unis, mais ceux qui reçoivent l'argent et le blanchissent. Ce ne sont pas les coupeurs de têtes, mais ceux qui ont besoin d'effrayer les gens pour obtenir leur vote », écrit alors Daniel Mendoza. Son enquête sera publiée en trois parties sur le site web de la Nueva Prensa.


Mendoza décide alors de transformer ces écrits en scénario documentaire. « Lorsque nous avons commencé à produire Matarife, nous n'avions que quelques scènes filmées avec une caméra prêtée et ma voix off enregistrée dans un studio. » Mais l'éclatement de l'affaire dite de la ñeñe politica va contraindre l'équipe à accélérer le tournage. Le 3 mars 2020, le célèbre journaliste colombien Gonzalo Guillén dénonce en effet le scandale de l'achat de votes pour la campagne présidentielle d'Ivan Duque en 2018. Les enregistrements révèlent que l'ancien président Alvaro Uribe est étroitement lié à cette affaire, en association avec le cartel de drogue de la côte caribéenne. Mendoza devient l'avocat de Guillén, ensemble ils demandent à la Cour suprême de justice l'ouverture d'une enquête ainsi que la détention préventive d'Alvaro Uribe pour l'empêcher d'avoir une influence sur les témoins, comme cela avait été le cas pour d'autres poursuites judiciaires contre lui. « La mort aux trousses » commence…


(Angèle Savino, article complet sur basta.media) https://basta.media/colombie-daniel-mendoza-m…

Lien : https://toulouse.demosphere.net/rv/26532
Source : https://www.cinemas-utopia.org/toulouse/index…
Source : message reçu le 21 janvier 12h